Séminaire tournant 2020/2021 : Sixième sens et quatrième dimension : sensorialités, arts et esthétique

 Sixième sens et quatrième dimension : sensorialités, arts et esthétiques

Séminaire 2020/2021

Organisatrices : Florence Baillet (Université Sorbonne Nouvelle), Stefanie Buchenau (Université Paris 8), Sylvie Le Grand-Ticchi (Université Paris Nanterre), Céline Trautmann-Waller (Université Sorbonne Nouvelle/IUF)

Les arts contemporains expérimentent de nouvelles associations et hiérarchies entre les cinq sens (l’odorat par exemple acquiert un nouveau statut), créent des synesthésies, reconfigurent et redéfinissent la relation de l’œuvre à l’espace et au temps. Que ce soit dans le cadre de scénographies muséales, d’expositions ou de représentations théâtrales, les performances et les dispositifs immersifs ou participatifs vont de pair avec une implication corporelle et perceptuelle du spectateur : celui-ci ne se tient plus dans une contemplation distanciée mais se trouve environné par l’œuvre, dont il fait l’expérience de manière en apparence immédiate. Pour l’esthétique, longtemps conçue comme une théorie du jugement, il s’agit dès lors de sortir du paradigme de la réception et de penser à nouveaux frais une agentivité des œuvres d’art, que ce soit autour de la matérialité, ou de la « Bildwissenschaft » (science de l’image), qui a connu un fort impact en Allemagne, ou encore par le biais de notions comme l’atmosphère, la présence, la soma-esthétique, voire à travers certaines réflexions actuelles sur la contemplation comme un regard articulant voir et savoir entre art et religion.

Le rôle de la sensorialité et du corps humain dans les arts et l’esthétique invite à considérer des territoires autres, une sorte de « quatrième dimension » et/ou de « sixième sens ». Ceci devient possible notamment grâce à une mise en perspective historique en remettant à l’honneur le paradigme sensoriel qui est à l’origine de l’esthétique allemande dans l’Aesthetica d’Alexander Gottlieb Baumgarten en 1750/58. Ce paradigme esthétique a été souvent occulté dans les récits de la fondation de cette discipline qui n’y voyaient qu’une préfiguration imparfaite de l’esthétique kantienne. Or, le retour à ses origines historiques montre que, depuis le début, l’enjeu est double : il s’agit de réinventer l’art, mais aussi la sensibilité, et donc l’homme entier.

Spécialistes de l’histoire de l’esthétique, de la science de l’art et de l’anthropologie, du théâtre et des études visuelles, des questions religieuses dans l’aire germanophone, nous proposons donc dans ce séminaire, d’une part, de réinterpréter la tradition esthétique allemande afin de mettre en évidence les articulations qu’elle convoque entre corps, matières et médias, et, d’autre part, d’historiciser de la sorte les évolutions contemporaines, tout en explorant et en analysant ces dernières. Notre séminaire souhaite par conséquent s’ouvrir à d’autres espaces, arts et esthétiques, tout en s’ancrant dans l’aire culturelle germanophone, étant donné l’importance historique de la pensée esthétique allemande.

Des chercheurs et éventuellement des artistes de différentes disciplines et de divers horizons interviendront dans le cadre des cinq séances prévues pour 2020-2021. Chaque séance se déroulera en deux temps : lors de la première partie, l’invité (voire deux invités) présentera ses recherches en cours ou bien un ouvrage déjà publié ou encore un extrait de texte théorique/un extrait d’œuvre (précédemment communiqué à l’ensemble des participants du séminaire) ; une discussion commune s’ensuivra lors de la deuxième partie de la séance.

Programme des séances

Vendredi 20 novembre 2020 (14h30-17h)  : Esthétique du jardin

Intervenantes :Stéphanie de Courtois, Historienne de l’art et enseignante dans le Master « Jardins historiques, patrimoines et paysage » de l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Versailles Hildegard Haberl, Maître de conférences en études germaniques à l’Université de CaenMarie-Ange Maillet, Maître de conférences en études germaniques à l’Université Paris 8 Anne-Marie Pailhès, Maître de conférences HDR en études germaniques à l’Université de Paris Nanterre

Lieu : Université Paris 8, Salle B106, 2, rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis.

Vendredi 5 février 2021 (14h30-17h)  : Esthétique du théâtre et espace scénique

Modération : Kerstin Hausbei, Maître de conférences en études germaniques à l’Université Sorbonne Nouvelle.

Intervenant.e.s : Isabelle Kalinowski (Directrice de recherche à l’UMR Pays germaniques, directrice de l’EUR Translitterae, ENS-Ulm) : Espace scénique et espace cubiste selon Carl Einstein.François Thomas (Maître de conférences en philosophie à l’Université de Paris Nanterre) : Rendre sensible un texte écrit pour le théâtre : l’importance de l’espace scénique pour Georg Simmel

Lieu : Université Sorbonne Nouvelle, Maison de la Recherche, Salle Claude Simon, 4 rue des Irlandais 75005 Paris.

Vendredi 12 mars 2021 (9h00-17h) : Workshop « Geste » (lecture et commentaire de textes relatifs à la gestualité et au mouvement)

Modération : Anne Boissière, Philosophe, Professeure au Département Arts, membre du Centre d’Étude des Arts Contemporains (CEAC), Université de Lille.

Intervenantes : Aurélie Cachera, ATER en études germaniques, Université de Rouen (Giovanni Careri) ; Maïlys Chassagne, Artiste chorégraphique (Rudolf Laban) ; Francesca Dytor, Doctorante en histoire de l’art, Université de Cambridge (Isadora Duncan) ; Estelle Thibault, Maître de conférences HDR à l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville (Jean d’Udine) ; Céline Trautmann-Waller, Professeur en études germaniques, Université Sorbonne Nouvelle/IUF (Marcel Jousse) ; Muriel Van Vliet, Professeur de philosophie en classes préparatoires, Saint-Brieuc (André Leroi-Gourhan) ; Karine Winkelvoss, Maître de conférences HDR en études germaniques à l’Université de Rouen (Georges Didi-Hubermann)

Lieu : Université Sorbonne Nouvelle, Maison de la Recherche, Salle du Conseil, 4 rue des Irlandais 75005 Paris.

9 avril 2021 (14h30-17h) : La musicologie, autour de la traduction de l’ouvrage de Dieter Schnebel, Musique visible, Contrechamps éditions, 2019.

Intervenant.e.s : Héloïse Demoz, musicologue et coordinatrice de l’ouvrage ; Olivier Baisez, Maître de conférences en études germaniques à l’Université Paris 8 et coordinateur de l’ouvrage ; Anne Chalard-Fillaudeau, Maître de conférences en études germaniques à l’Université Paris 8 et traductrice ; Marie-Ange Maillet, Maître de conférences en études germaniques à l’Université Paris 8 et traductrice

Lieu : Université Paris 8, Maison de la Recherche, salle MR 002, 2, rue de la Liberté, 93526 Saint-Denis

 

28 mai 2021 (14h30-17h). Les avant-gardes

Intervenantes : Livia Plehwe : La réinvention de la sensibilité humaine à travers le cinéma d’avant-garde des années vingt : la naissance d’une nouvelle conscience optique ; Anna Sandano : Mikhaïl Matiouchine : la pratique picturale comme expérience multisensorielle du monde.

Lieu : indiqué ultérieurement

Contacts : florence.baillet@sorbonne-nouvelle.fr ; stefaniebuchenau@hotmail.fr ; celine.trautmann-waller@sorbonne-nouvelle.fr ; sylvielegrandticchi@wanadoo.fr.